L'Hypnose Ericksonienne

 

 

Milton Hyland Erickson était un psychiatre et un psychologue américain qui développa une nouvelle forme d'hypnose considérant que pour soigner un symptome il fallait commencer par solliciter la créativité de l'inconscient et l'inviter à s'exprimer. Il comprit très rapidement que l'inconscient se trouve être la clé de nos comportements car c'est lui qui va mettre en place des réponses à des situations, rechercher et créer de nouvelles ressources pour suivre l'évolution du sujet.

 

A  17 ans, Erickson contracte une forme grave de  poliomyélite qui va l'amener à rester alité et dans l'incapacité de se mouvoir. C'est durant cette période qu'il se met à analyser l'attitude corporelle des personnes autour de lui lorsqu'elle communique. C'est entre autre ce qui va lui permettre au fur et à mesure de comprendre l'impact de l'inconscient dans le quotidien d'un sujet.

 

C'est au cours d'un séminaire sur l'hypnose que son originale vision de l'inconscient va attirer l'intérêt du père fondateur de la psychologie expérimentale "Clark L.Hull". Mais très vite Erickson va se mettre à critiquer « l'acharnement de Hull à instaurer une  technique standard  pour l'induction » sans tenir compte des différences individuelles entre les sujets.

 

En 1928, Erickson obtient son doctorat en médecine en même temps que sa maîtrise de psychologie au "Colorado general hospital". Il y est ensuite stagiaire en psychiatrie, où on lui interdit de mentionner l'hypnose, puis médecin assistant au State Hospital for Mental Diseases à Howard.

 

Et c'est ensuite dans le Michigan en 1936 , qu'Erickson réalise la plupart de ses expériences sur l'hypnose, notamment celles concernant la surdité hypnotique et le daltonisme hypnotique. C'est également à cette époque que le psychanalyste et neurologue L. Kubie commence à s'intéresser aux travaux d'Erickson et qu'ils publient ensemble plusieurs articles dans la revue "Psychoanalytic quarterly".

 

Ce qui est important de comprendre ici, c'est à quel point toutes nos pratiques peuvent travailler ensemble afin d'améliorer la qualité de vie de nos patients. Le but restant le même : le respect de leur rythme et de leurs besoins afin de les amener à améliorer leur qualité de vie.

 

Erickson disait : « L'hypnose, c'est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d'une autre personne. »

 

 

 

 
Pour qui ? Pour quoi ?
 

L'hypnose est accessible autant aux enfants qu'aux adultes. C'est le discours et la méthode du praticien en hypnose qui va s'adapter.

 

L'hypnose est utile dans toutes les situations qui vous mettent en difficultés:

  • Gestion du stress et de l'anxiété ( examens, mariage, naissance, cauchemars récurrent...)

  • Traitement des phobies

  • Traitement de l'insomnie

  • Traitement des addictions (cigarettes, alimentaires...)

  • Traumatismes (corporels et/ou psychologiques) et gestion du stress post-traumatique

  • Manque de confiance en soi et d'estime de soi

  • Enurésie de l'enfant​

Organisation d'une séance
 

La première séance va nous permettre de prendre connaissance de vos objectifs et de discuter de ce qui va être mis en place pour les atteindre. A la fin de cet échange je vous proposerai de vous familiariser avec l'état de transe au cours d'un simple voyage dans un lieu agréable. Vous pourrez ainsi découvrir que cet état de transe est un phénomène naturel qui vous permettra d'accéder à un nouveau monde... le votre.

 

​A partir de la deuxième séance nous commencerons à rechercher et trouver les ressources nécessaires dont vous avez besoin afin de réaliser vos objectifs. Cette exploration se faisant sous l'état de transe hypnotique durant environ 1heure (parfois un peu plus en fonction de vos besoins), vous laissant ainsi le temps de vous rencontrer dans un environnement sécurisant.

Les séances d'hypnose se déroulent chaque 15 jours vous laissant le temps d'intégrer les changements et de peut-être, redéfinir de nouveaux objectifs.

 

Au cours de la séance je vais vous amener à prendre conscience qu'il est aisé d'approfondir sa détente, et c'est un point essentiel qui vous permettra par la suite de retrouver ce bien être lorsque vous en ressentirez le besoin (chez vous ou au travail...).

 

La transe hypnotique peut se faire debout, assis ou allongé.

 

 

Charte déontologique

 

Secret, clause de conscience, coopération et solidarité, ainsi que les conditions d'exercice du métier d'hypnothérapeute, vous trouverez tous ces éléments dans le code de déontologie ci-dessous. Indispensable pour déterminer les axes de notre métier, et en faire quelque chose de respectable et d'honorable. Pour tous nos collègues et envers tout nos clients nous nous devons d'être clairs et responsables.

 

Ce code résume l'engagement que chaque hypnothérapeute prend envers l'ensemble de la profession.

 

 

Code de déontologie du Syndicat National des Hypnothérapeutes

 

Article 1 : Conditions d’exercice professionnel – Législation

Toute personne s'engageant dans la voie de l'hypnothérapie, après sa formation initiale, accepte :

  •  D'exercer sa technique afin d'atteindre un niveau de maîtrise sans cesse amélioré

  •  De se soumettre au jugement de ses pairs quand à sa pratique, et de tenir compte des remarques et conseils qui lui sont prodigués

  •  De suivre les recommandations de bonne pratique émises par le syndicat

  •  De renforcer ses connaissances en élargissant son champ de compétences et de toujours chercher à les étendre dans d'autres domaines de la relation humaine

  •  De partager son expérience professionnelle afin d'enrichir les connaissances de la communauté

Notre pratique est au service de nos clients, qui expriment le besoin de trouver une source de réponse en eux-mêmes, mais ressentent parfois le besoin d'être accompagnés par un professionnel de l'accompagnement par l'hypnose thérapeutique..

La profession d’hypnothérapeute, par le moyen de l'hypnothérapie, est une profession libérale et indépendante, l’hypnothérapeute peut exercer son activité :

 

  • Soit comme une profession à part entière.

  • Soit comme une méthode complémentaire s’intégrant de fait dans sa profession ou sa spécialité de médecin, sage-femme, infirmier, kinésithérapeute, paramédical, etc...

  • Soit en plus d’une autre activité professionnelle.

Il justifie d’une formation spécifique en hypnose thérapeutique. Il veille à garder active et vivante la dynamique nécessaire à l’accomplissement de son art, par tous les moyens de travail sur lui-même, de supervision, de formation, d’ouverture aux autres et au monde correspondant aux nécessités de son parcours. Il dispense des séances individuelles ou collectives en clientèle privée ou au sein d’entreprises et d’institutions. Il utilise et adapte l'hypnose thérapeutique en vue d’une application spécifique dans l'unique champ de ses compétences.

 

Article 2 : Clause de conscience

L'hypnothérapeute se décharge de toute mission contraire aux principes déontologiques de sa profession ou mettant en péril son indépendance et pourra rejeter toute demande préjudiciable à qui que ce soit, y compris son client, ou contraire à ses principes moraux.L’origine, le sexe, les mœurs, la situation de famille, un handicap ou l’état de santé s'il est dans le champs de ses compétences, l’appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une nation, une religion déterminée ou à un courant politique ou de pensée ne peuvent constituer un motif valable pour opposer sa clause de conscience.

 

Article 3 : Rémunération – Honoraires

L’hypnothérapeute doit informer le client du montant de ses honoraires, fixés avec mesure et équité. Il s’engage à communiquer ses tarifs sans ambiguïté par tous les moyens usuels (mail, appel téléphonique, site internet, média publicitaire, etc...).

 

Article 4 : Publicité

L’hypnothérapeute est libre et responsable d’établir sa publicité et son information, compte tenu de la législation en vigueur. Toute publicité mensongère est strictement interdite et répréhensible (promesses irréalistes, usurpation de compétences, etc...), et il doit en bannir tout terme réservé à l’exercice médical, ainsi que toute posture, attitude, vêtement ou sigle laissant supposer une quelconque appartenance au monde médical s'il n'en détient pas le titre officiellement.

 

Article 5 : Image de Marque

L’hypnothérapeute s’engage, à travers sa pratique, ses actions, ses propos, son comportement en général, à promouvoir une image respectueuse et valorisante de sa profession.

 

Article 6 : Coopération – Solidarité

L’hypnothérapeute fait preuve de solidarité avec ses confrères. Il coopère avec ceux qui le sollicitent et facilite, dans la mesure de ses moyens, leur intégration dans la profession. L'hypnothérapeute collabore avec les autres professionnels en accompagnement de la personne ou en santé humaine.

 

Article 8 : Formation continue

En tenant compte des évolutions de la profession, l’hypnothérapeute s’engage à entretenir et perfectionner ses connaissances et compétences professionnelles.

​© 2013 by Chirine HAIDAR.

  All rights reserved.